Congrès international des coopératives IGT 2016 à Lucerne – 100 chercheurs de 21 pays16.09.16

Une centaine de chercheurs de 21 pays ont participé au Congrès international des coopératives IGT du 14 au 16 septembre 2016. Près de 1000 scientifiques, spécialistes de la coopérative et intéressés se sont retrouvés lors de ces trois journées au KKL et à l’université de Lucerne.

96 chercheurs ont rédigé 58 contributions lors de ce congrès international à Lucerne, auxquelles s’ajoutent trois conférences sans publication scientifique. Les chercheurs venaient de 21 pays, dont la Chine (1), le Brésil (2), la Nouvelle-Zélande (2), la Thaïlande (1), les États-Unis (1), l’Inde (1), l’Éthiopie (1), le Canada (1), la Grande-Bretagne (2), les Pays-Bas (1), l’Albanie (3), la Grèce (2), l’Espagne (3), l’Italie (2), la Finlande (3), la France (3), l’Allemagne (35), l’Autriche (7), la Pologne (5), la Lituanie (3) et la Suisse (15).

 

Une centaine de chercheurs de 21 pays ont participé au Congrès international des coopératives IGT du 14 au 16 septembre 2016. Près de 1000 scientifiques, spécialistes de la coopérative et intéressés se sont retrouvés lors de ces trois journées au KKL et à l’université de Lucerne.

96 chercheurs ont rédigé 58 contributions lors de ce congrès international à Lucerne, auxquelles s’ajoutent trois conférences sans publication scientifique. Les chercheurs venaient de 21 pays, dont la Chine (1), le Brésil (2), la Nouvelle-Zélande (2), la Thaïlande (1), les États-Unis (1), l’Inde (1), l’Éthiopie (1), le Canada (1), la Grande-Bretagne (2), les Pays-Bas (1), l’Albanie (3), la Grèce (2), l’Espagne (3), l’Italie (2), la Finlande (3), la France (3), l’Allemagne (35), l’Autriche (7), la Pologne (5), la Lituanie (3) et la Suisse (15).

De grandes universités comme l’université de Saint-Gall, l’EPF de Lausanne, l’EPF de Zurich, l’université d’Helsinki, l’université Erasmus d’Amsterdam, l’université de São Paulo, l’université économique de Vienne, l’université de Cologne et l’université Humboldt de Berlin étaient représentées.
 
Les thèmes scientifiques concernaient l’identité et la croissance des coopératives. Ce fut l’occasion de traiter tant des thèmes spécifiques à un secteur donné (prestataires de services financiers, construction de logements, énergie, agriculture, coopératives sociales) que d’autres qui englobent tous les domaines (bases, droit, politique et société).
 
Parmi les points d’orgue de la conférence, on peut citer la contribution du professeur Bruno S. Frey intitulée « Happiness, Economy and Cooperatives » le 16 septembre 2016, ainsi que le nouveau format des « labs » qui, contrairement aux conférences scientifiques, impliquaient les participants.
 
Il y avait des « labs » sur les thèmes des banques coopératives et de la numérisation, sur l’avenir du commerce de détail dans le secteur alimentaires pour les coopératives, un « lab » agriculture et smart farming ainsi qu’un « lab » inter-industrie qui s’occupait de la collaboration des coopératives au-delà des secteurs.

Retour à l`aperçu